Information et prévention

La non prise en compte d’une information critique peut être fatal à une entreprise. La difficulté est de l’identifier parmi d’autres, et de la traiter à temps. Cela est vrai pour la stratégie, comme pour ce qui ressort de l’opérationnel, c’est-à-dire de l’exécution de la feuille de route. Notre approche est fondée sur la prévention, plutôt que la gestion, la prospective, plutôt que la veille.


Analyse prospective

C’est dans doute l’exercice le plus difficile, mais dont les conclusions et recommandations deviennent opérationnelles si la ligne d’horizon est bien définie, ni trop courte, ni trop longue. L’analyse prospective permet au dirigeant d’identifier des déterminants pouvant fortement impacter la perception, voir la connaissance acquise, et aider à une meilleure décision, en connaissance de cause.


Prévention des risques

Toute action mesurable – nous insistons sur « mesurable » – permettant de soutenir l’activité, la réalisation des objectifs commerciaux et financiers de l’entreprise est créatrice de valeur. Elle permet, chiffre à l’appui, de diminuer les coûts liés à la « gestion de crise ». La prévention des risques est l’ange gardien, au service du top management et des BU, qui garantit la bonne exécution de la feuille de route de l’entreprise.


Intelligence économique opérationnelle

L’entreprise détient plus de 80 % de l’information stratégique qu’elle recherche (sur un marché, un concurrent…), souvent sans en avoir conscience. L’intelligence économique opérationnelle est la mise en place par l’entreprise d’une organisation interne dédiée à l’optimisation de ses connaissances et de ses ressources en intelligence.